la gestion des pratiques culturales
 
Le GPLM toujours soucieux d’apporter sécurité alimentaire et transparence a été un pionnier dans la mise en place de démarches Qualité.
Les producteurs se sont engagés depuis 1994 dans ce type de démarches qui imposent notamment :

la rotation des cultures avec un minimum de 30% des surfaces consacrées à des productions autres que légumières quotas annuels d’analyses de sol
le raisonnement des pratiques culturales, notamment en ce qui concerne l’apport limité et contrôlé d’intrants (eau, amendements, engrais, produits phytopharmaceutiques)
la sécurité accrue dans les pratiques de traitements phytopharmaceutiques : contrôle périodique des pulvérisateurs, avertissements agricoles, abonnement à des revues techniques
la traçabilité depuis le numéro de lot des graines jusqu’à la livraison du produit. Depuis 2003, le GPLM a entrepris d’informatiser ses adhérents afin d’avoir un format uniforme de fiches culturales et de pouvoir en disposer à la demande.
 
Ces engagements donnent lieu à des contrôles effectués par l’équipe technique du GPLM :
respect des rotations
respect des plafonds de fumures
prélèvements aléatoires de légumes en vue d’analyse sur la recherche d’éventuels résidus
analyses des eaux de lavage et d’irrigation 
 
L’ensemble de ces travaux voient leur aboutissement  par les démarches de certification ISO 9001 version 2000 des stations de conditionnement du GPLM et des expéditeurs volontaires.
 
Ces démarches impliquent des contrôles de la part d’organismes extérieurs.